vogue

 

A l’initiative d’une jeune danseuse hip hop, Pauline Manry, la Compagnie Hémysphère a été créée au début de l’année 2008 à Clermont-Ferrand.
A l’époque, elle fut programmée en rue au festival Les Trans’Urbaines en juillet 2008 avec une première pièce : « L’arbre du savoir et de la connaissance » : duo hip hop contemporain retraçant l’évolution d’Adam et Eve.

En 2009, la Compagnie crée une nouvelle pièce : « Un petit coin de parapluie pour un coin de paradis », duo burlesque entre une danseuse contemporaine et une danseuse hip hop. Le travail de cette pièce s’articule autour de trois grands axes, le rapport du danseur à l’objet, la théâtralité du danseur et la relation au public.

En 2011, une nouvelle pièce voit le jour. « Carcan » est une courte pièce chorégraphiée pour quatre danseuses hip hop, naviguant entre danse old school (popping) et danse new school (L.A.Style). Cette pièce est l’histoire de quatre jeunes femmes vêtues de gris, qui ont perdu toute forme de féminité et dont le quotidien est une suite d’actions répétées et préprogrammées contre lesquelles elles ne peuvent lutter. Jusqu’au moment où elles découvrent un rouge à lèvres…

En 2012, Pauline réalise sa première pièce avec des amateurs : « Jeux d’enfants ». Alors qu’aujourd’hui, le zapping et le jetable sont monnaie courante, certaines choses et plus précisément certains jeux restent immuables : le morpion, le jeu de l’élastique, la marelle, le carrousel, la marionnette… Nous les avons réinventés avec pour seuls accessoires des morceaux d’élastiques !

En 2013, Pauline crée un nouveau spectacle, un solo intitulé « Essence d’elle » qui relate la condition de la femme dans notre société contemporaine. Il pourrait se résumer en cette phrase : du superficiel à l’essentiel.

En 2014, elle réalise sa deuxième pièce avec des amateurs, « Raconte toi », qui retrace la vie d’une femme, de l’enfance à la mort, en passant par la guerre, l’amour, le deuil… Une pièce qui parle un peu à tous de nos grands-mères et de la profonde affection qu’on leur porte.

En 2015, elle crée avec le même groupe « Mathématiques de l’humain ». Dans cette pièce dans, le groupe va essayer de rendre l’équation 1X9=9X1 humainement juste en comprenant comment passer de 9 individualités à un groupe de 9 personnes.

En 2016 et suite à une demande, elle reprend son solo « Essence d’elle », parallèlement à l’écriture de sa quatrième pièce avec les amateurs, « Au delà ». Il s’agit d’une pièce sur le handicap dans laquelle les danseurs vont traverser différentes situations d’invalidité, en essayant d’éviter les pièges liés à cette thématique, mais sans jamais tricher. Un vrai travail sensoriel à la clé pour eux et nous espérons un nouveau regard sur le handicap pour le public.

Hémysphère est une compagnie de danse hip hop, qui aime également travailler avec d’autres formes d’expressions corporelles telles que la danse contemporaine, la danse contact ou le théâtre corporel…